Déroulement du projet pédagogique

 

- Nous projetons le  film « CAPTIF ET PUIS » (qui décrit les différents chemins des trois prisonniers de guerre français) pour des élèves en Allemagne, en France et en Autriche. Nous assistons à la projection et à un débat après le film personnellement ou par Skype.

 

- Puis les élèves travaillent sur le sujet : « Prisonniers de guerre français dans mon environnement local ».

- En Allemagne et en Autriche: recherche des lieux et des conditions de vie et de travail des prisonniers français .

- En France: des interviews dans les familles sur les expériences en captivité et les impacts sur les familles pendant et après la guerre.

 

- Les élèves illustrent  les résultats de leur travail  par des photos et textes, petits films sur le portable, peut-être un parcours portable, des interviews filmés, un jeu de rôles filmé, une bande dessiné, des sculptures…. Ces résultats sont d’abord mis sur le site Web de l’école, éventuellement sur YouTube.


(Si vous êtes interressés contactez nous)


Le projet-pilote „Captif et puis à Moers“

Le projet s’est déroulé de Novembre 2017 à Février 2018 à Moers dans la Anne-Frank-Gesamtschule avec une classe de 10 e, et Sandra Punge professeure et un cours d’Allemand).

Discussion avec les élèves après la projection du film CAPTIF ET PUIS André, René, Laurent                 

Des enfants de prisonniers de guerre français en Allemagne maintenant âgés de 50/60 ans ont rendu visite aux élèves : Régine Hessling, Rainer Demond et Marie Demond-Victor.



En Janvier les élèves ont travaillé pendant des journées de projet avec des artistes, recruté par „l’Agent de culture“ pour Duisburg et Moers Nina Pelletier. Les „Agents de Culture“ sont installés par la région pour initier des projets de culture dans les écoles :

Un groupe d‘élèves ont construit une baraque et des lits superposés avec Olaf Knöppges.




Des autres élèves ont réalisé des gravures sur bois et des imprimés avec Andreas Baschek-Punge. PHOTO



Un autre groupe ont fabriqué des couvertures et des coussins avec des motifs qui rappelaient des prisonniers de guerre français avec la designer textile Steffi Koch.PHOTO


Un cours d’Allemand a remanié, avec le pédagogue du musée de Moers Alexander Borchardt et le designer Winfried Becker, une exposition sur le travail forcé à Moers de l’année 1998. Les élèves transformaient les textes en langue légère. Puis ils mettaient les textes et photos sur des cubes en cartons, sur lesquelles on pourrait même s’assoir.


Les résultats du travail étaient exposés dans le VHS Moers.


Un groupe documentait le travail sur vidéo avec Walter Kropp. Le petit film passait pendant l’expo et pendant la soirée de fête à la fin de l’expo.



Quelques impressions de l'exposition: